Quels sont les démarches pours organiser les obsèques ?

Le décès d’un proche est un moment douloureux pour toute la famille. Les premiers moments ne sont cependant pas encore le temps de s’apitoyer, car de nombreuses démarches, sans parler de l’organisation des obsèques, doivent être réalisées en urgences après un décès. Découvrez ce qu’il faut faire en cas de perte d’un proche.

Déclaration de décès : les démarches administratives

Lorsqu’un proche est décédé, des démarches obligatoires doivent être effectuées plus rapidement, alors que la famille subit la période difficile qui est le deuil. A ces démarches administratives suivent les formalités qui concernent la déclaration de décès auprès du service de l’état civil de la mairie du lieu de décès. Cette déclaration doit être effectuée dans les 24 heures suivant la constatation du décès par un médecin qui délivre un certificat de décès.

Pour alléger les tâches, la famille du défunt peut se faire aider par une entreprise de pompes funèbres. Elle peut s’occuper de toutes les démarches à suivre lors de la perte de votre proche. Voici les différents services proposés par cette société : l’organisation des obsèques, le service de chambre funéraire, la prévoyance obsèques, etc. L’organisation des obsèques concernent le choix du cercueil, l’organisation de la cérémonie funéraire, la rédaction de l’avis du décès si la famille a donné son accord, etc. L’entreprise de funérailles à Caen dispose également de service de soins de conservation du corps et d’hygiène, de transport du défunt jusqu’à sa mise en bière, de soutien familial, de rapatriement du corps, etc.

Lors de la déclaration de décès, des différentes pièces justificatives qui appartiennent au décédé doivent être fournies : une pièce d’identité, un livret de famille et une carte de séjour si la personne est décédée dans un pays étranger. La mairie remet ensuite l’acte de décès et le déclarant peut en profiter pour demander d’autres documents comme l’acte de notoriété pour préparer la succession. Toutes les déclarations sont effectuées par l’établissement de santé ou la maison de retraite si la personne est décédée dans ces établissements. A noter que la déclaration à la mairie doit toujours être faite dans les 24 heures après la constatation. Le week-end et les jours fériés ne sont pas pris en compte.

Après le décès, il est nécessaire de contacter les organismes où le défunt a souscrit des contrats lors de son vivant. Les premières à être mises au courant sont la caisse d’assurance maladie et la sécurité sociale. Ces organismes doivent être prévenus dans la semaine suivant le décès. La famille du défunt doit leur demander si elles doivent de l’argent au souscripteur, notamment le capital décès qui peut atteindre jusqu’à trois fois du salaire mensuel de la personne décédée. Il est nécessaire également d’informer la caisse retraite du défunt et de demander les restes de sa pension.

Prévenir les banques et l’employeur sont aussi des démarches à respecter. En général, l’employeur doit être informé dans les deux jours qui suivent le décès afin de régler les sommes restantes dues comme les salaires, l’indemnité, etc. Dans ce cas, le contrat de travail n’est plus valable entre le salarié disparu et l’employeur. Quant aux banques et aux établissements de crédits, ils doivent être contactés dans les 7 jours qui suivent le décès pour bloquer le compte au débit (sauf le compte joint), d’arrêter les procurations, et d’autres prestations.

Et pour finir, même si ce n’est pas très urgent, le proche du défunt doit s’occuper de son logement. Si la personne décédée était un locataire, sa famille doit informer le propriétaire ou le bailleur qui est alors obligé d’appliquer un préavis d’un mois pour annuler le contrat du bail. Mais, si le défunt est le propriétaire, le conjoint ou ses enfants peuvent occuper la maison à condition qu’elle soit à titre de logement principal.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *